Les belles pierres précieuses des bagues Pomellato

bague pomellato

Publié le : 06 mars 20236 mins de lecture

Né en 1967 de l’esprit créatif de Pino Rabolini, Pomellato est aujourd’hui le cinquième joaillier d’Europe. Le créateur de la marque a eu l’idée tout à fait révolutionnaire à l’époque, d’introduire l’esprit « prêt-à-porter » dans le monde très traditionnel de la joaillerie. Cet esprit rebelle et original est toujours d’actualité, couplé à un travail très pointu de taille et de sertissage de pierres vives et colorées, dénichées dans le monde entier.

Des pierres précieuses aux couleurs inédites en joaillerie

Une bague Pomellato se reconnait entre toutes. À ses débuts, la marque s’illustre plutôt dans la création de chaînes, de bracelets et de pendentifs articulés. Les années 90 voient apparaître les bagues ornées de gros cabochons de pierres précieuses, colorées. Puis en 2001 naît l’iconique bague Nudo, qui détonne d’emblée sur le marché de la joaillerie. Au contraire des bagues ostentatoires en vogue à l’époque, Nudo offre un design minimaliste : un solitaire carré, composé d’une pierre de couleur vive taillée à la main, avec 57 facettes, posée sur une fine monture. L’objectif est de mettre en valeur la couleur de la pierre. Loin du très classique solitaire en diamant, Pomellato renouvelle le genre avec le grenat, l’aigue-marine, le péridot, la tourmaline et la iolite. Conçues pour être superposées, les bagues Nudo permettent toutes les personnalisations. Pomellato revendique donc une approche très moderne de la manière dont on peut utiliser les pierres précieuses. Dès sa création, la marque a recours à des pierres peu conventionnelles, non utilisées par les autres grandes maisons de joaillerie. Ceci est vrai pour la collection de bagues Nudo mais aussi pour les pièces de haute joaillerie qui intègrent, notamment, la tanzanite (de couleur bleue ou violette) ou la rubellite (tourmaline rose ou rouge).

La bague Nudo se décline en 35 couleurs

Le style Pomellato repose en grande partie sur l’utilisation des pierres de couleur. Ce style coloré trouve sa parfaite expression dans la collection Nudo. Les bagues se déclinent en 35 couleurs de pierres précieuses différentes. Les pierres les plus couramment utilisées par la maison Pomellato sont l’aigue-marine, la topaze, l’améthyste, le péridot, le quartz, la citrine, la prasiolite, le diamant noir, l’adulaire. L’adulaire, de couleur crème, est aussi appelée pierre de lune. L’aigue-marine, d’une belle teinte bleu clair, était proposée dans la première collection Nudo en 2001. On trouve encore quelques exemplaires de cette bague Pomellato chez les antiquaires spécialisés, à la rubrique des bagues signées. L’actuelle collection Nudo fait la part belle au quartz (rose, fumé ou citron), au grenat, à l’améthyste, à la topaze (bleue ou blanche), au diamant noir et à la prasiolite. Cette dernière, aussi appelée quartz vert, possède une jolie couleur vert olive. Le design de la bague Nudo est quasiment le même depuis sa création. Seule la dimension des pierres et leurs teintes ont connu des variantes. Pour célébrer les 20 ans de la bague, Pomellato a enrichi la collection de trois teintes avec un fini givré, appelé Gelé. Ce fini est réalisé par les artisans joailliers de la maison : ils appliquent un poli satiné à la surface de la pierre. Cela crée un effet givré qui intensifie sa couleur. La bague Nudo Gelé est constituée de plusieurs couches de pierres, qui créent ensemble une intense palette de couleurs. D’autres collections de bagues du joaillier (Iconica, M’Ama Non M’Ama) accueillent, elles aussi, des pierres précieuses de couleur.

Le souci du développement durable pour sublimer de belles pierres précieuses

Pomellato revendique le respect de plusieurs normes de développement durable pour la confection de ses bijoux. Toutes ses collections sont réalisées à la main par des artisans joailliers qui utilisent de l’or responsable (100 % de l’approvisionnement) et s’assurent de la traçabilité des pierres de couleur et des diamants. Le développement durable passe aussi par la préservation de l’héritage culturel et historique de l’art joaillier. Cela prend la forme d’innovation technique et de formation du personnel. Par ailleurs, depuis 2020, Pomellato participe au recyclage des pierres précieuses abîmées. S’inspirant de la technique japonaise ancienne du kintsugi, la maison utilise les jais et les opales abîmés, normalement destinés au rebut, pour créer de nouveaux bijoux. Ce travail est réalisé en collaboration avec une artiste japonaise, expert dans l’art du kintsugi. Les pierres retravaillées à l’aide de laque et d’or trouvent une nouvelle jeunesse sous forme de bagues, de colliers ou de pendentifs.


Plan du site